Votre installation septique peut durer des décennies, à condition de bien l’entretenir et de faire preuve de réactivité lorsque vous suspectez une anomalie. Un suivi adéquat assure non seulement son bon fonctionnement, mais évite aussi des incidents nuisibles pour l’environnement. Voici tout ce qu’il vous faut savoir, des bonnes pratiques à adopter jusqu’aux symptômes à surveiller. 

Les commandements de l’entretien

Concrètement, un entretien adéquat de votre installation se résume en quelques conseils. Les prendre au sérieux peut vous éviter des frais onéreux à long terme.

1. Comprenez votre système septique

Comprendre comment fonctionne votre installation vous aidera à prendre des décisions judicieuses en matière d’entretien. Vous détecterez plus rapidement tout signe de problème.

En résumé, une installation septique typique se compose de trois éléments principaux: la conduite d’amenée, la fosse septique et le champ d’épuration. Pour certains terrains, une technologie de traitement supplémentaire est placée entre la fosse septique et le champ d’épuration. 

Consultez notre article sur les différents types d’installations septiques afin de mieux connaître celle dont vous disposez. Pour toute question, n’hésitez pas à contacter gratuitement nos experts Soluo. 

2. Effectuez les entretiens obligatoires

La réglementation provinciale établit des paramètres clairs par rapport à l’entretien d’une installation septique. Vous devez notamment vous assurer de vidanger la fosse tous les deux ans pour une résidence principale et tous les quatre ans pour une résidence secondaire. En outre, pour les technologies de traitement additionnelles, vous devez planifier au minimum une visite d’entretien annuelle avec le fabricant ou une entreprise compétente en la matière. 

Finalement, n’oubliez surtout pas de nettoyer le préfiltre de votre fosse septique tous les six mois afin d’éviter tout risque de blocage.

3. Évitez les produits nocifs

L’utilisation de produits chimiques nocifs tels que les nettoyants agressifs peut perturber l’équilibre biologique dans votre fosse septique. Ceux-ci incluent les détergents à base de phosphates et les désinfectants en trop grande quantité. Les bactéries bénéfiques qui décomposent les matières organiques peuvent être tuées ou désactivées par ces substances, ce qui réduit l’efficacité de votre système.

Optez plutôt pour des produits ménagers non toxiques et respectueux de l’environnement. De plus, évitez de verser des produits chimiques tels que les solvants, les peintures ou les médicaments dans les drains. Ceux-ci peuvent contaminer votre système septique. 

4. Utilisez l’eau de manière responsable

Une utilisation excessive d’eau peut entraîner une surcharge du système septique. Limitez votre consommation en prenant des mesures simples, telles que la réparation immédiate des fuites de robinet, l’installation de pommes de douche à faible débit et la modification de vos habitudes hygiéniques (douches plus brèves, lavage des vêtements plus espacé, robinet fermé lors du brossage de dents, etc.).

Répartir la consommation d’eau à travers la journée peut également éviter une inondation rapide de votre fosse septique. Autrement, un effet boule de neige s’enclenche; un apport intense affecte ensuite les autres éléments de l’installation. La situation peut culminer en un colmatage (blocage des conduites ou du sol de votre champ d’épuration) ou un dysfonctionnement partiel ou général. 

5. Faîtes inspecter votre installation septique

En cas de doute, faîtes inspecter votre système par un professionnel agréé pour détecter dès que possible une problématique, avant qu’elle ne s’aggrave. Le processus vise à vérifier l’état de la fosse septique, du champ d’épuration et de la conduite d’amenée. En cas d’anomalie, la personne vous indiquera les mesures à prendre pour corriger la situation. 

Vous croyez devoir remplacer votre installation et aimeriez savoir à quoi vous attendre comme frais? Lisez notre article sur la question.

6. Conservez un registre 

La tenue d’un registre d’entretien constitue une pratique judicieuse pour retracer l’historique de votre installation septique. Notez les dates de pompage, d’inspection, d’entretien et de toute réparation effectuée. Conservez également les rapports d’inspection et de pompage. 

Ces informations se révèlent utiles pour planifier l’entretien futur et suivre les tendances de performance de votre système. Ces données pourront être essentielles en cas de vente de votre propriété. 

7. Faîtes preuve de prudence en hiver

Au Québec, les installations septiques sont sensibles aux températures hivernales. Pour éviter les problèmes tels que le gel des conduites, assurez-vous que la fosse septique et les tuyaux d’entrée et de sortie sont bien isolés. Évitez de déneiger les surfaces de sols où se trouve votre installation septique afin de limiter les risques de gel. 

Pour obtenir des conseils spécifiques à votre situation, n’hésitez pas à contacter nos experts Soluo.

Dix symptômes problématiques

Voici 10 symptômes à surveiller; les traiter dès que possible rétablira le bon fonctionnement de la fosse. Vous éviterez des complications indésirables et coûteuses.

1. Haut niveau d’eau dans la fosse septique

Un haut niveau d’eau dans la fosse septique constitue l’un des indicateurs les plus importants de l’état de votre système. Trop pleine, elle peut entraîner des débordements et des difficultés d’écoulement des eaux usées. Surveillez régulièrement le niveau de la fosse pour déterminer s’il est temps de la faire vidanger. Il est normal de toujours avoir un niveau d’eau important dans votre fosse septique, mais celui-ci ne doit pas dépasser les niveaux des tuyaux d’entrée et de sortie. En règle générale, une fosse doit être vidangée tous les deux ans. Par ailleurs, vos eaux usées ne devraient jamais dépasser la conduite de sortie ou d’entrée de votre fosse septique.

2. Signes d’obstruction

Prêtez une attention particulière aux signes d’obstruction tels qu’un écoulement lent (toilettes, évier, douche, bain…), des toilettes qui refoulent, des odeurs déplaisantes ou des bruits de gargouillis dans les tuyaux. Si vous remarquez ces symptômes, faites inspecter votre système rapidement.

3. Odeurs désagréables

Les odeurs d’égout peuvent indiquer divers problèmes. Sentis à l’intérieur ou à l’extérieur de votre maison, ils peuvent signaler une fuite, une mauvaise étanchéité, une ventilation inadéquate ou une obstruction. N’ignorez pas les odeurs suspectes et faites inspecter votre système pour en déterminer la cause.

4. Nappes phréatiques gorgées

Le niveau de la nappe phréatique autour de votre installation septique peut influencer son fonctionnement. Trop élevée, elle peut exercer une pression sur votre champ d’épuration et compromettre son efficacité. Surveillez la nappe phréatique pendant les périodes de fortes pluies ou de fonte des neiges. Au besoin, des travaux de drainage pourraient permettre une meilleure gestion des eaux de surface.

5. Eaux usées visibles et flaques malodorantes

Les débordements de votre fosse septique représentent un signe évident de soucis. Si vous constatez des écoulements d’eaux usées à la surface de votre terrain ou des accumulations d’eau malodorantes, cela peut indiquer une surcharge de la fosse septique, une obstruction ou même que la durée de vie utile de votre installation septique est atteinte. Agissez rapidement pour résoudre le problème et éviter des dommages environnementaux.

6. Tuyaux et bouches d’aération abîmés ou obstrués

Les tuyaux et les bouches d’aération de votre système septique doivent être dégagés et exempts de débris. Assurez-vous que rien n’est construit ou planté au-dessus de ces éléments, car cela peut nuire à leur fonctionnement. Gardez un œil sur les tuyaux et les bouches d’aération pour vous assurer qu’ils sont en bon état.

7. Végétation envahissante

La végétation près de votre installation septique peut affecter son fonctionnement. Les racines des arbres et des arbustes peuvent infiltrer les tuyaux et les composantes du système, provoquant des obstructions et des fuites. Évitez de planter des arbres à proximité de votre fosse et surveillez la croissance de la végétation existante.

8. Alarmes

De nombreuses installations septiques sont équipées de systèmes d’alarme. Si vous possédez un tel dispositif de sécurité, assurez-vous qu’il fonctionne correctement et réagissez immédiatement en cas d’alerte. Son déclenchement peut indiquer une surcharge de la fosse septique, un niveau élevé de la nappe phréatique ou d’autres problèmes graves.

9. Signes de fuites

Les fuites dans votre système septique peuvent être difficiles à détecter, mais elles peuvent causer des dégâts importants. Restez à l’affût des signes, tels que des zones humides, de la végétation anormalement verdoyante ou détrempée autour du champ d’épuration. Dans le doute, faites inspecter votre système par un professionnel.

10. Symptômes récurrents 

En plus de vous aider à suivre l’entretien de votre système, la tenue d’un registre peut permettre de détecter des tendances problématiques à régler.

En bref

La surveillance régulière de votre installation septique peut empêcher l’aggravation d’un problème et ainsi prolonger sa durée de vie. La longévité de votre système demeure étroitement liée à l’entretien que vous en faîtes. Le respect des recommandations professionnelles vous assurera son bon fonctionnement. À plus long terme, ces soins adéquats contribueront à la protection de votre investissement, mais aussi de l’environnement.

D’autres astuces et conseils ici

Nos accréditations

Bionest
Ecoflo
Hydro-Kinetic® par Norweco
System O
Réseau Environnement
ODTPQ